Hôtellerie : les prestations « no show » doivent être soumises à TVA

24/01/2023 Par La rédaction
7 min de lecture

Pour la juridiction administrative, la conservation par un hôtelier du paiement de la prestation par le client défaillant qui n'a pas annulé sa réservation dans les délais doit être regardée non comme des arrhes mais comme constituant la contrepartie effective d'un service individualisable, fourni dans le cadre d'un rapport juridique où des prestations réciproques sont échangées. Par suite, elle entre dans le champ de la TVA

 

Pour mémoire, les arrhes sont une somme versée d'avance pour l'achat d'une marchandise ou d'une prestation de services. Si elles  n'obligent pas le consommateur à acheter, elles sont perdues si le consommateur annule son achat. A la différence des