L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Exonération de CFE dans les quartiers prioritaires : vers une suppression du plafonnement de 11 salariés

CET

Article de la rédaction du 13 novembre 2016

Crédit photo : Andrey Popov - stock.adobe.com

PLF2017 : les députés ont approuvé en commission la suppression de l’une des conditions de mise en oeuvre de l’exonération de CFE dans les Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, celle réservant la mesure de faveur aux entreprises employant moins de onze salariés au 1er janvier 2015.

La politique de la ville a inscrit dans ses priorités la redynamisation de l’activité économique des quartiers prioritaires, et notamment de leur activité commerciale.

La loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine a créé les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), qui constituent désormais la nouvelle géographie d’intervention de la politique de la ville.

Le faible niveau de revenus et le sous-équipement en moyens de transport individuels des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville réduisent leur accès aux ressources (emploi, équipements publics et commerciaux).

La réponse des pouvoirs publics réside, notamment, dans le déploiement de politiques publiques en faveur de l’implantation et du maintien des commerces dans ces territoires.

C’est pourquoi il a paru important aux députés dans le cadre des débats sur le PLFR 2014-II que les activités commerciales de ces quartiers prioritaires puissent bénéficier d’exonérations de cotisation foncière des entreprises (CFE) et taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) à l’instar de ce qui existe en zone franche urbaine (ZFU), avec le respect de critères d’effectifs (moins de 10 salariés) et de chiffre d’affaires.

Ces exonérations temporaires de CFE, de CVAE et de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour les activités commerciales existantes ou créées dans les QPV ont ainsi été intégrées dans notre législation par l’article 49 de la loi de finances rectificative pour 2014.

Ces exonérations sont réservées aux très petites entreprises (moins de dix salariés et chiffre d’affaires annuel ou total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros) exerçant une activité commerciale.

Les auteurs de l’amendement adopté ont fait valoir dans l’exposé des motifs de leur amendement que«le plafond retenu de onze salariés pour l’éligibilité à ce dispositif» posait «difficulté à un certain nombre d’entreprises qui, bien qu’ayant un chiffre d’affaires limité, emploient un nombre plus important de salariés».

L’amendement adopté supprime le plafonnement de onze salariés mais conserve le second plafond à 2 M€ de chiffre d’affaires annuel ou de total de bilan.

«Ce second plafond évitant tout effet d’aubaine qui serait contraire à l’intention initiale du législateur.»

Attention : cette mesure devra être revotée dans l’hémicycle afin d’être définitivement adoptée.

Affaire à suivre…​

Source : Dossier PLF2017

a lire aussiSuivi législatifPLFR2021 : La commission des finances de l'Assemblée Nationale a adopté le projet de loi de finances rectificativeSuivi législatifLes mesures fiscales du projet de Loi de Finances rectificative pour 2021 (PLFR2021)Agenda fiscalCFE et/ou IFER - Date limite de paiement au 15 juin 2021CETBarème 2020 des plafonds d’exonération ou d’abattement de CVAE des établissements implantés dans certaines zonesChiffres utilesPlafond 2021 d’exonération temporaire de CFE des entreprises situées dans certaines zonesCETRégime de CFE des entreprises propriétaires de bâtiments à double usage : agricole et production d'électricité photovoltaïque