L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Parachutes dorés : le seuil d’exonération de CSG et de cotisations sociales passe à 190.200 €

Fiscalité sociale

Article de la rédaction du 21 octobre 2015

Les indemnités de rupture du contrat de travail (licenciement, rupture conventionnelle…​) et les indemnités de départ servies notamment aux dirigeants et mandataires sociaux sont soumises à cotisations sociales et à la CSG-CRDS lorsqu’elles dépassent un certain seuil.

Depuis le 1er septembre 2012, ce seuil est fixé à 10 fois le plafond annuel de sécurité sociale soit 380 400 € en 2015 alors qu’il s’élevait précédemment à 30 fois le le plafond annuel de sécurité sociale.

Comme le rappelle les auteurs d’un amendement au PLFSS pour 2016«l’an dernier, à l’occasion d’un amendement de ce type adopté par la commission des Finances, le secrétaire d’État chargé du Budget M. Christian Eckert s’était prononcé en séance en faveur d’un seuil d’exonération intermédiaire.»

L’amendement N°826 au PLFSS 2016«tient compte de la réflexion du secrétaire d’État chargé du Budget» et propose d’abaisser le seuil d’exonération de CSG et de cotisations sociales de dix fois le plafond de la sécurité sociale à cinq fois, soit 190 200 euros.

Cet amendement est complémentaire de celui adopté dans le cadre du projet de loi de finances 2016 :

a lire aussiImpôt sur le revenuLe critère du lien salarial replacé au cœur du traitement fiscal de certains gains issus de management packages