L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Rescrit : Bénéfices agricoles et modalités d'articulation et de calcul de la moyenne triennal

Revenus professionnels

Article de de la rédaction du 5 juillet 2018

Le 7 juin dernier, l’administration fiscale a créé une nouvelle série intitulée « RES - Rescrits » dans la base documentaire BOFiP-Impôts. Cette série est dédiée à la publication de rescrits fiscaux de portée générale.

A cette occasion 5 premiers rescrits ont été publiés.

Par une mise à jour en date du 4 juillet l’administration vient de publier un nouveau rescrit concernant les modalités d’articulation des régimes optionnels d’étalement des revenus exceptionnels et de la moyenne triennale.*

Question :

Quelles sont les modalités d’articulation des régimes optionnels de la moyenne triennale prévue à l’article 75-0 B du code général des impôts (CGI) et d’étalement des revenus exceptionnels sur sept ans prévu à l’article 75-0 A du CGI ? Dans ce cadre, quelles sont les modalités de calcul du bénéfice agricole selon la moyenne triennale lorsque l’option pour l’étalement a été préalablement exercée ?

Réponse :

En application des dispositions de l’article 75-0 B du CGI, l’option pour la moyenne triennale est exclusive de l’option pour l’étalement, par fractions égales sur sept ans, des revenus exceptionnels. Cela signifie que, pour les bénéfices des années au titre desquelles l’option pour la moyenne triennale est exercée, le contribuable ne peut pas opter, pour les revenus compris dans ces mêmes bénéfices et qui seraient regardés comme exceptionnels au sens du a du 2 de l’article 75-0 A du CGI, pour le régime d’étalement sur sept ans prévu au 1 de l’article 75-0 A du CGI.

En revanche, rien n’interdit à un contribuable qui aurait opté pour le régime d’étalement de son revenu exceptionnel au titre d’une année donnée d’opter pour le régime de la moyenne triennale pour la détermination de ses bénéfices réalisés au titre des années ultérieures, sous réserve que la fraction correspondant au revenu exceptionnel ne soit pas intégrée au calcul de la moyenne triennale, toutes autres conditions étant par ailleurs satisfaites.

Ainsi, dans le cas d’un contribuable ayant opté pour l’étalement sur sept ans de son revenu exceptionnel perçu au titre de l’année N, l’option pour la détermination du bénéfice de l’année N+2 selon la moyenne triennale conduit à calculer le bénéfice de l’année N+2 en faisant la moyenne des bénéfices courants des années N+2, N+1 et N, sans y intégrer la fraction du revenu exceptionnel déclarée au titre de l’année N ni les fractions réintégrées au titre des années N+1 et N+2.

À ce bénéfice de l’année N+2 ainsi déterminé selon la moyenne triennale est ensuite ajoutée la fraction du revenu exceptionnel de N qui doit être réintégrée au titre de l’année N+2 conformément à l’option pour le système de l’étalement.

a lire aussiRevenus professionnelsDe l'éligibilité des fonds de dotation redistributeur au régime fiscal du mécénatImpôt sur les sociétésRescrit fiscal concernant la constitution d'un groupe fiscalImpôt sur les sociétésPrécisions relatives aux fonds de dotation redistributeurs au regard du régime fiscal du mécénatImpôt sur les sociétésRégime fiscal du mécénat : cas des établissements déclarés d'OSBL dont le siège se situe en dehors de l'espace européenTVACOVID-19 : TVA et opérations réalisées par les navires de commerce maritime affectés à la navigation en haute merTVATaux de TVA applicable à la fourniture et pose de batardeaux