L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

CIR : report de la nouvelle obligation déclarative

Crédit impôt recherche-innovation
A propos de l'auteur Fidal est le plus grand cabinet d’avocats d’affaires français indépendant. Partenaires stratégiques des entreprises, des institutions et des organisations, nous nous attachons à faire du droit un levier de leur performance et de leur croissance, en France et à l’international. Tout autant experts dans leur discipline que transverses dans leur approche, nos talents parlent le même langage que nos clients et comprennent leurs enjeux. Nous encourageons le partage de la connaissance et de l’expérience. C’est notre manière d’offrir à nos clients - quels que soient leur taille, leur activité, leur implantation géographique ou les problèmes qu’ils nous soumettent - des conseils engagés, éclairés et avisés. Des conseils opérationnels qui les protègent et contribuent activement à leur développement stratégique et commercial.

Article de Caroline André, avocat associé, cabinet Fidal

La loi de Finances pour 2019 avait prévu une nouvelle obligation déclarative pour les sociétés qui engagent plus de 2 Millions d’euros de dépenses de recherche.

Ces entreprises devaient en théorie annexer à leur déclaration de CIR un état n°2069 A-1-SD comportant la description de tous les travaux de recherche en cours pour lesquels elles bénéficient du CIR, leur étant d’avancement, les moyens humains et matériels mis en œuvre etc…​*

Cette nouvelle obligation, relativement contraignante, devait être souscrite pour les CIR déposés au titre de l’année 2018, soit avant le 18 mai 2019 pour les entreprises dont l’exercice coïncide avec l’année civile.

Le 17 avril dernier, une mesure de tolérance administrative a toutefois relevé le seuil de dépenses de recherche engagées au-delà duquel cette déclaration doit être souscrite. Ainsi, seules les sociétés ayant engagé plus de 100 millions d’euros de dépenses de recherche en 2018 seront finalement tenues de la souscrire.

Cette mesure de tolérance est mentionnée dans la notice et le formulaire de la déclaration en question.

La doctrine administrative (BOI BIC-RICI 10-10-60 n°80) a également été modifiée sur ce point le 17 avril 2019. Le texte de loi demeure pour le moment inchangé.

Source : Par Caroline ANDRÉ, AVOCAT ASSOCIÉ, spécialiste en Droit Fiscal

a lire aussiProduits financiersContrat d'assurance-vie souscrit auprès d'un organisme établi hors de France : précision relative aux obligations déclarativesTransition énergétique"MaPrimeRénov" : le Gouvernement précise les caractéristiques et conditions d'octroi de la prime pour 2021Transition énergétiqueCaractéristiques techniques et modalités de réalisation des travaux et prestations dont les dépenses sont éligibles à la prime de transition énergétiqueTaxes diversesTaxe de 3% sur les immeubles et dépôt tardif de la déclaration : la taxe est exigiblePlus-values mobilièresApport-cession : actualisation des obligations déclaratives liées au régime du report d’imposition de l’article 150-0 B ter du CGISuivi législatifBientôt un crédit d’impôt temporaire en faveur des PME pour les dépenses de travaux de rénovation énergétique de leurs bâtiments