L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Venture-capitalists et sensibilisation des grands groupes aux start-up : les clés de la réussite de la transition numérique

Article de la rédaction du 22 juillet 2015

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron était hier auditionné par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale au sujet de différents sujets soulevés par les députés. Il é notamment était interrogé relativement à la pédagogie du numérique à l’égard des grands groupes.

« Nous sommes un pays qui créé beaucoup de Start-up dans le secteur numérique. On est aujourd’hui le pays d’Europe continentale qui en créé le plus»a souligné le ministre en introduction.

Mais nous avons un «vrai problème de financement» au delà de 20 M€ ça commence au-delà de 100M€ c’est résolu. Pourquoi ? «parce que nous n’avons pas l’écosystème de financement qui va avec une telle transformation. Nous n’avons pas de Venture-capitalists

La solution proposée par M. Macron sur le modèle de ce qui se fait à Chicago consiste à faire venir des Venture-capitalists. «Ce qui ne veux pas dire faire venir des gens riches prêts à investir en Europe» a précisé le ministre.

«Inviter les Venture-capitalists à venir voir les start-up françaises c’est les ouvrir à des opportunités d’investissements réels ». « Mais cela signifie, ce faisant, qu’on va créer un eco-système d’analyse

Travail que le ministre est en train de livrer avec une série d’initiative à l’automne que le minsitre mènera sur ce sujet. Il propose également de créer un *fond de Venture-capitalists européen avec l’Allemagne et l’Italie* notamment pour réussir à combler cette faille de marché que l’on a dans toutes les économies.

Une autre raison explique cette insuffisance de venture-capitalists, selon M. Macron:« c’est parque qu’il y a insuffisamment de fusion-acquisition avec les grands groupes. Quand on regarde les Start-up américaines elles se développent parce qu’elles ont des contrats avec les grands groupes et parce qu’elles ont des sorties pour leurs investisseurs soit vers le marché mais très majoritairement vers les grands groupes. Quand on regarde nos Start-up elles font leur sortie vers de grands groupes américains ou vers le Nasdaq

Pour les grands groupes qui ont déjà pris le pli en ce sens c’est un « élément clé de l’adaptation du modèle productif, c’est essentiel pour eux mais c’est essentiel pour qu’on accélère cette phase de croissance des Start-up

C’est donc ce que le gouvernement a mis au coeur de la deuxième année de la Frenchtech : une politique de sensibilisation des grands groupes aux start-up.