L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

L'Arabie Saudite a signé la Convention multilatérale BEPS

Evasion fiscale
A propos de l'auteur L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est une organisation internationale qui œuvre pour la mise en place de politiques meilleures pour une vie meilleure. Notre objectif est de promouvoir des politiques publiques qui favorisent la prospérité, l’égalité des chances et le bien-être pour tous. Nous nous appuyons sur près de 60 ans d’expérience et de connaissances pour préparer le monde de demain. En étroite collaboration avec les pouvoirs publics, les acteurs économiques et sociaux ainsi que les représentants de la société civile, nous établissons des normes internationales et proposons des solutions fondées sur des données factuelles en réponse aux défis du monde d’aujourd’hui. De l'amélioration des performances économiques à la création d'emplois, de la promotion de systèmes éducatifs efficaces à la lutte contre l'évasion fiscale internationale, nous sommes un forum et un centre de connaissances uniques. Nous mettons des données, analyses et conseils sur les politiques publiques à la disposition des dirigeants tout en facilitant le partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les pays et les acteurs du changement.

Communiqué de l’OCDE du 18 septembre 2018

L’Arabie Saudite a signé aujourd’hui la Convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (la Convention).

L’Arabie Saudite devient ainsi la 84e juridiction à adhérer à la Convention, qui couvre désormais plus de 1 400 conventions fiscales bilatérales.

La Convention est le premier traité multilatéral du genre, permettant aux juridictions d’intégrer les résultats du projet BEPS de l’OCDE / G20 dans leurs réseaux existants de conventions fiscales bilatérales.

Le projet BEPS OCDE/G20 propose des solutions aux États pour remédier aux lacunes des règles internationales en place qui permettent à des entreprises de faire « disparaître » leurs bénéfices ou de les transférer artificiellement vers des destinations à fiscalité faible ou nulle, où elles exercent peu d’activités économiques, voire aucune. Le chalandage fiscal, en particulier, selon les estimations, réduirait le taux effectif d’imposition des retenues à la source de plus de 5 points de pourcentage, soit de 8% à 3%, ce qui engendre d’importantes pertes de revenu pour les pays développés et en développement.

La Convention, négociée par plus de 100 pays et juridictions suite au mandat conféré par les ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays du G20, est l’un des résultats les plus forts du projet BEPS OCDE / G20.

C’est le principal instrument de mise à jour des conventions fiscales bilatérales et de réduction des possibilités d’évasion fiscale pour les entreprises multinationales. Les mesures incluses dans la Convention traitent des dispositifs hybrides, de l’utilisation abusive des conventions fiscales et des mesures visant à éviter la création d’un « établissement stable ». La Convention améliore également le mécanisme de règlement des différends, notamment en ajoutant une disposition facultative sur l’arbitrage contraignant et obligatoire, qui a été adoptée par 28 juridictions.

Source : OCDE

a lire aussiEvasion fiscaleTaxation des multinationales : L'OCDE annonce un accord sans précédent de 136 pays pour un taux d'imposition de 15%Evasion fiscaleCommentaires du BEPS Monitoring Group sur l'accord fiscal international du G20 du 1er juillet 2021Evasion fiscaleCritiques du G-24 sur l'accord fiscal international du G20Evasion fiscaleFocus du CAE sur la taxation minimale des multinationalesEvasion fiscaleBercy commente au BOFIP les stipulations de convention multilatérale BEPS retenues par la France