L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Maîtres anciens : de l’éclat mais une pointe de déception

Marché de l'art
A propos de l'auteur Artmarket est l'acteur global du Marché de l'Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du Code du Commerce). Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d'Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d'acteur global sur le Marché de l'Art.

Communiqué d’Artprice du 2 février 2021

114,5 m$ : tel est le résultat de la très attendue vente « Master painting & sculptures part I» organisée par Sotheby’s le 28 janvier à New York. Tous les regards étaient braqués sur l’arrivée du sublime portrait de Botticelli, à en oublier les autres chefs-d’œuvre de cette vente. Organisée exclusivement en ligne entre le 22 et le 30 janvier, la seconde partie des maîtres anciens de Sotheby’s s’est conclue sur un résultat de 7,5m$.

Avec avoir dispersé pour plus de 5m$ de dessins anciens le 27 janvier, Sotheby’s s’apprêtait à ouvrir les enchères sur un Portrait de jeune homme de Sandro BOTTICELLI, une rareté exécuté à la plus belle époque de l’art botticellien, soit à la fin du 15e siècle, époque de La Naissance de Vénus et du Printemps.

Un échec de vente paraissait impensable tant l’occasion est rare et l’œuvre séduisante. Mais une minute seulement aura suffi, entre deux collectionneurs au téléphone, pour aboutir à l’adjudication gagnante de 80 m$, soit 92,2 m$ avec les frais. Ce duel d’une minute témoigne du peu de collectionneurs mobilisés à un tel niveau de prix.

Néanmoins, l’œuvre a changé de mains, et ce signal positif est essentiel pour la confiance du Marché de l’art en ce début d’année. Sotheby’s, devenue la première maison de ventes américaine selon son chiffre d’affaires en 2020, enregistre au passage son record absolu en matière de maître ancien, et conserve son avance sur Christie’s, dont les ventes prestigieuses ne sont attendues qu’au mois de mars.

Ambrosius Bosschaert

Les autres résultats marquants reviennent au Relief de Madone à l’enfant (vers 1450) de Andrea DELLA ROBBIA, vendu pour 2m$, soit au double de l’estimation haute. Dans les mêmes sphères de prix, une Nature morte de Rachel Ruysch a trouvé preneur pour 2,2 m$, soit 700 000 $ au-dessus de son estimation haute, et le splendide bouquet de Ambrosius I BOSSCHAERT est parti pour 2,3 m$, soit 800 000$ de plus que l’estimation optimiste.

Le résultat global de Sotheby’s est satisfaisant avec 70% des lots vendus pour la Part I et 77% pour la Part II. il n’en demeure pas moins quelques déceptions, dont l’échec de vente d’une charmante scène représentant deux enfants Au bord du ruisseau de William BOUGUEREAU que l’on attendait à plus d’un million de dollars.

Autre déception : le spectacle des enchères a été frustré avec une œuvre attendue de Rembrandt qui n’a finalement pas été présentée. Abraham et les anges (son titre), panneau de 16 x 21 centimètres, devait établir l’un des plus beaux résultats de REMBRANDT en salle de ventes, sous son estimation de 20 à 30 millions de dollars. Mais la transaction se serait faite en privé, avant qu’elle ne passe aux enchères…

1541

Rembrandt, Abraham et les anges

a lire aussiMarché de l'artArt : Top 10 des adjudications records pour des artistes femmes nées en FranceMarché de l'artLe prix de la Fondation Florence et Daniel Guerlain est attribuée à Françoise PétrovitchMarché de l'artChristie’s génère 274,8m$ le 23 marsMarché de l'artPhillips collectionne les records pour l’art ultra-contemporainMarché de l'artRapport : le marché de l'art en 2020Marché de l'artFrais acheteurs : l’art est-il de plus en plus plus cher ?