L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Nombre historique d’oeuvres vendues sur le premier trimestre

Marché de l'art
A propos de l'auteur Artmarket est l'acteur global du Marché de l'Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du Code du Commerce). Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d'Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d'acteur global sur le Marché de l'Art.

Communiqué du 20 avril 2021

Malgré les restrictions importantes auxquelles sont soumises les acteurs du Marché de l’art, le premier trimestre 2021 se clôture sur un nouveau record historique, selon le nombre d’œuvres d’art vendues aux enchères.

Plus de 112 000 œuvres d’art ont changé de mains dans le monde au cours du premier trimestre 2021. Ce résultat remarquable prouve la dynamique d’un marché de l’art en perpétuelle conquête de nouveaux acheteurs.

L’augmentation des transactions – +18% par rapport au résultat du T1 2020 – est naturellement très conséquente, puisque la première vague de la pandémie a contraint les maisons de ventes à un arrêt brusque de l’activité habituelle en 2020, avant de basculer sur des ventes en ligne. Plus étonnante est la progression de +6% des transactions cette année comparé au T1 2019, où l’on enregistrait le précédent record trimestriel de toute l’histoire du marché de l’art.

Le nombre de transactions a doublé en 10 ans

Remontons dans le temps pour prendre la mesure de cette formidable croissance : au début des années 2000, les sociétés d’enchères dispersaient en moyenne 42 000 lots pour 400 millions de dollars en trois mois. Le résultat moyen a atteint le milliard de dollars avec 51 000 lots vendus dans les années 2006-2010, puis 1,6 milliard au cours de la dernière décennie, avec 82 000 oeuvres vendues en moyenne le premier trimestre.

  • Les pays les plus dynamiques (T1 2021)

  • Etats-Unis : 25 000 oeuvres vendues

  • France : 18 000 oeuvres vendues

  • Royaume-Uni : 15 000 oeuvres

  • Italie : 7 000 oeuvres vendues

  • Allemagne : 6 000 oeuvres vendues

Cette année, le produit de ventes est conforme à la moyenne décennale (1,6 Mrd$) avec un nombre de transactions nettement supérieur (+37%). On en retient que le marché haut de gamme est moins nourri qu’avant la pandémie, mais que les œuvres échangées sont par contre bien plus nombreuses, plus abordables, et plus adaptées à la demande, avec un taux de réussite de ventes historiquement haut : 75% des oeuvres proposées ayant changé de propriétaire en salle de vente, au cours du premier trimestre 2021, contre 67% en moyenne les années précédentes.

Evolution des ventes aux enchères de Fine Art au premier trimestre

16 lots adjugés plus de 10 millions de dollars au cours du premier trimestre S’agissant pour la première d’un portrait renaissance de Sandro BOTTICELLI et d’un fichier Jpeg de BEEPLE pour la seconde, les deux oeuvres les plus coûteuses du premier trimestre (vendues respectivement pour 92m$ et 69,3m$) illustrent les multiples facettes d’un marché de l’art très liquide, où les chefs-d’oeuvre de l’histoire trouvent leur résonance et exerce toujours leur pouvoir de fascination, tandis que s’organise le marché du tout digital, terrain de jeu de nouvelles fortunes adeptes d’un monde virtuel pour leur collection d’art, comme pour leur portefeuille financier.

Les autres ventes supérieures à 10 millions concernent en premier lieu des créations modernes, situées entre la fin du 19ème siècle et la première moitié du 20ème. Pablo PICASSO reste la signature la plus récurrente dans cette gamme de prix, avec trois toiles vendues fin mars à Londres. On retrouve également deux oeuvres de Vincent van Gogh, dont un petit dessin de 31 centimètres (Le Mousmé); le très recherché René Magritte dont l’indice de prix a bondi +64% l’an dernier; ainsi que Frantisek KUPKA, Arshile GORKY, Edvard MUNCH.

De façon plus inattendue, une toile de Winston CHURCHILL, ayant appartenu au couple Brad Pitt-Angelina Jolie, prend place parmi les meilleures adjudications du T1 (Tower of the Koutoubia Mosque). La provenance glamour de cette œuvre n’est pas anodine dans le fait que le record de l’ancien premier ministre britannique soit, ici, multiplié par quatre !

Par ailleurs, deux artistes contemporains s’imposent avec de très beaux résultats :

Jean-Michel BASQUIAT par deux fois, et BANKSY, qui a pratiquement doublé son précédent record avec la vente de Game Changer (Voilà qui change la donne) pour 23,2m$. Ce prix est très élevé s’explique en grande partie par la cause charitable de cette vente Christie’s, 22 millions du résultat de Game Changer étant réservés au service de santé britannique (NHS, National Health System).

Un an après que la crise sanitaire ait bouleversé l’organisation du marché de l’art en Occident, les résultats sont à nouveau encourageants sur le segment haut-de-gamme.

Les 10 meilleures adjudications du premier trimestre sont nettement supérieures à celles obtenues l’an dernier, et le résultat global du Top 10 a doublé : 325 millions, contre 169m$ en 2020.

Top enchères Fine Art au premier trimestre 2021

RangArtisteAdjudicationOeuvrevente

1

Sandro BOTTICELLI

92 184 000 $

Portrait of a young man holding a roundel

Sotheby’s, New York

2

BEEPLE

69 346 250 $

EVERYDAYS: THE FIRST 5000 DAYS

Christie’s, New York

3

Jean-Michel BASQUIAT

41 658 300 $

Warrior

Christie’s, Hong Kong

4

BANKSY

23 238 700 $

Game Changer

Christie’s, London

5

Edvard MUNCH

22 378 890 $

Summer Day or Embrace on the Beach

Sotheby’s, London

6

Pablo PICASSO

20 221 900 $

Femme nue couchée au collier

Christie’s, London

7

Vincent VAN GOGH

15 414 600 $

Scène de rue à Montmartre

Sotheby’s & Mirabaud-Mercier, Paris

8

Joan MIRO

14 082 980 $

Peinture

Christie’s, London

9

René MAGRITTE

13 767 780 $

Le mois des vendanges

Christie’s, London

10

Pablo PICASSO

13 394 350 $

Femme assise dans un fauteuil noir (Jacqueline)

Christie’s, London

Source : Artprice

a lire aussiMarché de l'artChristie’s confirme les artistes contemporains les plus brûlants du momentMarché de l'artBanksy au quart du milliardMarché de l'artCollection Cox : le meilleur de l’impressionnisme chez Christie’sMarché de l'artChristie’s se lance dans la vente de NFT à Hong KongMarché de l'artArtiste vivant le plus performant, Banksy revient sur le devant de la scène en octobreMarché de l'artBanksy est le 1er artiste vivant dans le classement Artprice au S1 2021