L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Palmarès des œuvres les plus chères de 2020

Marché de l'art

Communiqué du 11 décembre 2020

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Bacon, Hockney et Rothko, qui figuraient déjà dans le Top 10 de 2019, sont certes encore présents cette année, mais Claude Monet et Jeff Koons en sont absents. On devait à ces deux artistes si différents un sommet impressionniste à 110,7m$ (Claude Monet, Meules) et l’ascension d’une sculpture contemporaine à 91,1m$ (Jeff Koons, Rabbit).

Certes, le palmarès de 2020 n’égale pas celui de l’an dernier. Mais les résultats sont très positifs malgré les difficultés liées à la pandémie. De la peinture chinoise ancienne de Wu bin déclinant les vues d’une pierre appréciée des savants, à la peinture déchirante et torturée de Bacon, en passant par les toiles abstraites et vibrantes des américains Brice Marden et Mark Rothko, voici les 10 œuvres (et autant d’artistes) les mieux vendus en 2020:

1. 84,55 m$ – Francis BACON

Inspired by the Oresteia of Aeschylus (1981), Sotheby’s (NY), le 29/06/2020. Ce grand triptyque de 1981 fait partie des 28 triptyques peint par Bacon. Celui-ci s’inspire du drame grec «Oresteia» d’Eschyle qui raconte l’histoire du roi Agamemnon. Cette œuvre sensationnelle devient la 3e peinture de Bacon la plus chère jamais vendue aux enchères, loin derrière Three Studies of Lucian Freud adjugée 142m$ chez Christie’s en 2013.

2 – 76,6 m$ – WU Bin

Views of a Lingbi stone, Poly International, le 18/10/2020. Ce rouleau de près de 11 mètres de long a été réalisé en 1610. C’est l’une des œuvres les plus importantes créée pour Mi Wanzhong par le célèbre peintre à la fin de la dynastie Ming. Cette performance au seuil de 80 millions fait de Wu Bin le deuxième artiste chinois le plus coté, après QI Baishi, chantre du renouveau de la peinture traditionnelle chinoise au XXe siècle, qui surpasse tous ses compatriotes avec un record établi à près de 141m$ en 2017.

3 – 46,2 m$ – Roy LICHTENSTEIN

Nude with Joyous Painting (1994), Christie’s, le 10/07/2020. Réalisée à la fin de l’immense carrière du grand artiste pop américain, cette œuvre emblématique révélant une jeune femme blonde vêtue d’un seul bandeau bleu et de rouge à lèvres n’avait jamais été présentée aux enchères jusqu’alors. Vendue bien au-dessus de son estimation (autour de 30m$), la toile se classe troisième au palmarès des plus belles adjudications de Lichtenstein, dont le record absolu est toujours établi à 95,3m$ pour Nurse vendue chez Christie’s NY en 2015.

4 – 39,5 m$ – REN Renfa

Five drunken princes returning on horseback, Sotheby’s, le 08/10/2020. Cette peinture à l’encre de Chine est la plus précieuse jamais vendue par Sotheby’s Hong Kong et, pour tout dire, la deuxième meilleure adjudication pour toute œuvre vendue par la maison de ventes à Hong Kong. Le parchemin de la fin du XII début du XIVe de la dynastie Yuan, de plus de deux mètres de long, avait déjà atteint 6m$ chez Christie’s Hong Kong en 2009. Le prix du précieux dessin a donc augmenté de +33,5m$ en une dizaine d’années ! Aujourd’hui acquis par le Long Museum de Shanghai, il rejoint l’une des plus belles collections d’art chinois au monde.

5 – 38,7 m$ – Cy TWOMBLY

Untitled [Bolsena] (1969), Christie’s, le 06/10/2020 Issue d’une série emblématique de 14 œuvres réalisées au lendemain de la mission Apollo 11, cette œuvre de Twombly fusionne avec éloquence peinture, dessin et écriture, dans une thèse lyrique sur le temps et l’espace. Untitled [Bolsena] (1969) se distingue par sa complexité chromatique et rythmique. En moins de 20 ans, son prix aura été multiplié par 37 (1,5m$ – Sotheby’s, New York, le 6 May 1992).

6 – 33,3 m$ – SAN Yu

Lors d’une vente organisée par Sotheby’s Hong Kong en juillet dernier (08/07/2020), la toile Quatre nus (1950) s’est vendue pour 33,3m$, ce qui en fait sa troisième œuvre de San Yu la plus chère jamais vendue aux enchères, avec une prise de valeur de +31,2m$ depuis sa dernière vente en 2005 (2,1m$ – Christie’s, Hong Kong, 27 novembre 2005). La cote de l’artiste progresse à une vitesse folle. Souvenez-vous, l’an dernier, Five nudes a culminé à 33,9m$.

7 – 31,3 m$ – Mark ROTHKO

Untitled (1967) vendu chez Christie’s ce 6 octobre ne figure pas parmi le top 10 de l’artiste, dont Orange, Red, Yellow(1961), s’est vendue à plus de 86,9m$ en 2012 chez Christie’s NY ! Cependant, notre œuvre sans titre de 1967 recevait seulement 1,2m$ en 1998 chez Christie’s. Multiplié par 26, le prix de ce champ coloré méditatif de 173 x 153 cm témoigne de l’extraordinaire prise de valeur de Rothko.

8 – 31,2 m$ – David HOCKNEY

The Splash, Sotheby’s Londres, le 11/02/2020. Cette peinture de 1966 coûtait “seulement” 5,4m$ en 2006 (Sotheby’s, Londres). Il aura fallu débourser presque 26 millions de plus cette année pour être l’heureux propriétaire de l’une des œuvres les plus iconiques de la seconde moitié du XXe siècle. The Splash est la troisième adjudication dans le palmarès de David Hockney, loin derrière un record absolu établi à 90,3m$ en 2018, pour Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) avec lequel il devient, un temps, l’artiste vivant le plus cher du monde.

9 – 30,9 m$ – Brice MARDEN

Le diptyque Complements peint entre 2004 et 2007 s’est vendu durant la fameuse vente « One » organisée par Christie’s le 10 juillet dernier. À 82 ans, le peintre abstrait américain signe là son plus beau coup de marteau aux enchères, et il entre parmi les 10 artistes vivants les plus performants du Marché de l’Art. Son ancien record datait de 2013 et s’élevait à 10,9m$ (Sotheby’s NY).

10 – 30,9 m$ – Barnett NEWMAN

Réalisée en 1952, Onement V appartient à un groupe de six toiles majeures de Barnett Newman. Cette œuvre dont une verticale colorée rythme la composition (le fameux « zip »), s’impose comme la troisième meilleure adjudication de Newman. Sa valeur a augmenté de 8,4m$ par rapport aux 22,5m$ frappés en 2012, déjà chez Christie’s. La teneur de ce record vient du fait que les œuvres de Newman sont rares sur le marché, d’autant que sur les six tableaux de la série Onement, seuls deux appartiennent encore à des collectionneurs privés, les quatre autres sont désormais dans des musées (Onement I et III font partie des collections du MoMA).

Au cours de cette année à la complexité inédite, les grands collectionneurs ont maintenu leur confiance et leur engagement sur le marché haut de gamme. Les œuvres exceptionnelles ont fait des prix exceptionnels. Avec un ticket d’entrée à 30m$, ce palmarès 2020 améliore au passage les records mondiaux de Brice Marden et de Wu Bin. Les artistes américains et chinois mènent toujours la danse…

copyright © 2020 artprice.com

a lire aussiMarché de l'artLes plus-values et les moins-values de l’art contemporainMarché de l'artArt : Focus sur Eddy Ilunga KamuangaMarché de l'artArt contemporain : le trio le plus cher de l’annéeMarché de l'artNouveaux records depuis Hong KongMarché de l'artArt : Top 10 des adjudications records pour des artistes femmes nées en FranceMarché de l'artLe prix de la Fondation Florence et Daniel Guerlain est attribuée à Françoise Pétrovitch