L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Taux de l'impôt sur les sociétés de 2018 à 2022

Chiffres utiles

Article de la rédaction du 8 janvier 2018

L’article 84 de la Loi de Finances pour 2018 baisse le taux d’impôt sur les sociétés de façon progressive pour atteindre un taux de droit commun de 25 % pour l’ensemble des entreprises à compter de 2022.

Exercice ouvert à compter du 1er janvier de l’annéeTaux applicable aux PME *Taux applicable aux autres entreprises

2018

- Taux de 28% pour la fraction de bénéfices imposables comprise entre 38.120 € et 500.000 €

- Taux de 33,33% pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 500.000 €

Taux de 28% jusqu’à 500.000 € de bénéfices imposables

- Taux de 33,33% pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 500.000 €

2019

- Taux de 28% pour la fraction de bénéfices imposables comprise entre 38.120 € et 500.000 €

- Taux de 31 % pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 500.000 €

Taux de 28% jusqu’à 500.000 €# de bénéfices imposables

- Taux de 31 % pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 500.000 €

2020

- Taux de 28 % pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 38.120 €

Taux de 28%

2021

- Taux de 26,5 % pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 38.120 €

Taux de 26,5%

2022

- Taux de 25 % pour la fraction de bénéfices imposables supérieure à 38.120 €

Taux de 25%

(*) Les dispositions de l’article 219-I-b du CGI prévoient que les PME assujetties à l’impôt sur les sociétés bénéficient de plein droit d’un taux réduit d’impôt sur les sociétés de 15 % sur la fraction des bénéfices n’excédant pas 38 120 €.

Ce régime est réservé aux entreprises qui ont réalisé un chiffre d’affaires inférieur à 7 630 000 € et dont le capital, intégralement libéré, est détenu pour 75 % au moins, directement ou indirectement, par des personnes physiques.

a lire aussiEvasion fiscaleLe G7 vote un accord historique pour un taux d’imposition minimum des sociétésImpôt sur les sociétésProvision déductible : le retard de paiement de créances caractérise le caractère probable du non recouvrement de ces créancesCulture et médiaAménagement des obligations déclaratives relatives à la réduction d'impôt pour souscriptions au capital de sociétés de presseImpôt sur les sociétésQuand le changement d'activité entraîne la perte du droit au report des déficitsChiffres utilesTaux de l'impôt sur les sociétés en 2021Impôt sur les sociétésMinoration de la valeur d’un apport de titres : l’existence d’une contrepartie fait échec à la libéralité