PAS : application du CIMR à l'imposition des revenus non exceptionnels des "primo-défaillants"

26/01/2021 Par La rédaction
3 min de lecture

Le Gouvernement vient d’apporter des précisions concernant la mise en place du crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR) aux contribuables « primo-défaillants » et notamment aux retardataires ou à ceux qui, par exemple, ont souscrit leur déclaration après une simple relance des services fiscaux.

Question :

Jean-Michel Mis attire l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et de la relance, chargé des comptes publics, sur le crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR). La loi de finances pour 2017 a mis en place le crédit d’impôt modernisation du recouvrement afin d’éviter aux usagers une double contribution aux charges publiques en 2019 au titre de l’impôt sur le revenu.

Sur le même sujet

Voir plus d'articles