L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Plus-values immobilières : le calcul de l'abattement pour durée de détention à compter du 1er septembre 2013

Article de la rédaction du 2 août 2013

Crédit photo : momius - stock.adobe.com

Plus-values immobilières : comme annoncé par le Ministre du Budget le 18 juillet dernier, Bercy vient de détailler par instruction (BOFIP-Impôt) les modalités de calcul de l’abattement pour durée de détention prévu à l’article 150 VC du CGI pour les cessions réalisées à compter du 1er septembre 2013.

Pour les cessions réalisées à compter du 1er septembre 2013, les modalités de calcul de l’abattement pour durée de détention prévu à l’article 150 VC du CGI diffèrent selon que les biens cédés sont ou non des terrains à bâtir ou des droits s’y rapportant.

I. Cessions de biens autres que des terrains à bâtir ou des droits s’y rapportant

Pour les cessions de biens autres que des terrains à bâtir réalisées à compter du 1er septembre 2013, le taux et la cadence de l’abattement pour durée de détention diffèrent pour la détermination de l’assiette imposable des plus-values immobilières à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

  • Pour la détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu des plus-values immobilières, l’abattement pour durée de détention est de :

    • 6 % pour chaque année de détention au-delà de la cinquième et jusqu’à la vingt-et-unième ;

    • 4 % au terme de la vingt-deuxième année de détention.

Au total, l’exonération d’impôt sur le revenu est acquise au-delà d’un délai de détention de vingt-deux ans.

  • Pour la détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux des plus-values immobilières, l’abattement pour durée de détention est de :

    • 1,65 % pour chaque année de détention au-delà de la cinquième et jusqu’à la vingt-et-unième ;

    • 1,60 % pour la vingt-deuxième année de détention ;

    • 9 % pour chaque année au-delà de la vingt-deuxième.

Au total, l’exonération des prélèvements sociaux est acquise au-delà d’un délai de détention de trente ans.

Table d’abattement des plus-values immobilières

Durée de détention

Taux d’abattement (%) de l’impôt de plus-value

Taux d’abattement (%) des prélèvements sociaux

Régime applicable avant 2004 (1)

1 ans

0%

0%

0%

2 ans

0%

0%

0%

3 ans

0%

0%

5%

4 ans

0%

0%

10%

5 ans

0%

0%

15%

6 ans

6%

1,65%

20%

7ans

12%

3,3%

25%

8 ans

18%

4,95%

30%

9 ans

24%

6,6%

35%

10 ans

30%

8,25%

40%

11 ans

36%

9,9%

45%

12 ans

42%

11,55

50%

13 ans

48%

13,2%

55%

14 ans

54%

14,85%

60%

15 ans

60%

16,5%

65%

16 ans

66%

18,15%

70%

17 ans

72%

19,8%

75%

18 ans

78%

21,45%

80%

19 ans

84%

23,1%

85%

20 ans

90%

24,75%

90%

21 ans

96%

26,4%

95%

22 ans

100%

28%

100%

23 ans

37%

24 ans

46%

25 ans

55%

26 ans

64%

27 ans

73%

28 ans

82%

29 ans

91%

30 ans

100%

(1) : Pour mémoire dans le système en vigueur avant la réforme de 2004, l’abattement (5% par année de détention au-delà de la 2ème année) s’appliquait tant à l’impôt de plus-value qu’aux prélèvements sociaux.

II. Cessions de terrains à bâtir

Pour les cessions de terrains à bâtir ou de droits s’y rapportant réalisées à compter du 1er septembre 2013, les modalités de calcul de l’abattement pour durée de détention sont identiques à celles applicables pour les cessions réalisées du 1er février 2012 au 31 août 2013, pour la détermination de l’assiette imposable des plus-values immobilières afférentes à ces biens tant à l’impôt sur le revenu qu’aux prélèvements sociaux.

Autrement dit, et ce jusqu’au 31 décembre 2013, c’est le régime des abattement et de l’exonération au bout de trente ans qui s’applique pour les terrains à bâtir.

A cet égard, il s’agit des terrains à bâtir au sens de la TVA sur les opérations immobilières, définis au 1° du 2 du I de l’article 257 du CGI.

Rappelons toutefois que conformément aux annonces du Président de la République, le régime d’abattement pour durée de détention sur les terrains à bâtir sera supprimé pour les cessions opérées à compter du 1er janvier 2014.

Le gouvernement pourrait même aller plus loin et proposer un abattement dégressif, pénalisant la rétention et incitant à la vente de terrains nus

a lire aussiTVALes parcelles situées dans le parc résidentiel de loisirs sont assimilées à des terrains à bâtir au sens de la TVAPlus-values immobilièresExonération de plus-value au titre de la résidence principale : la loi n'impose pas de durée minimale d’occupation avant la cessionPlus-values immobilièresLe Gouvernement interrogé sur le calcul de la plus-value immobilière de l'usufruitier successifContrôle et contentieuxTaxation d'office des profits de construction : mise en demeure et déclaration de plus-value immobilièrePlus-values immobilièresPlus-value et exonération résidence principale : le diable se niche dans les détailsPlus-values immobilièresPlus-value : la détention d’un droit démembré sur un bien affecté à la résidence principale prive le cédant de l'exonération « résidence secondaire »