L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

L’ASPIM publie la « Charte d’engagement en faveur du développement de la gestion ISR en immobilier »

Economie
Tagsaspim
A propos de l'auteur L'Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) promeut, représente et défend les intérêts de ses adhérents, les gestionnaires de fonds d'investissement alternatif (FIA) en immobilier (SCPI, OPCI et autres FIA « par objet »). Créée en 1975, L’ASPIM est une association à but non lucratif, qui réunit tous les acteurs du métier de la gestion des fonds immobiliers non cotés. Ses adhérents sont les Sociétés de Gestion de Portefeuille (SGP) de SCPI, OPPCI, OPCI et autres FIA en immobilier agréées par l’AMF, qu’elles soient filiales de groupes bancaires, d’assurance, de gestion immobilière étrangère ou entrepreneuriales. L’ASPIM défend les intérêts de ses adhérents qui sont les sociétés de gestion de fonds d'investissement alternatif (FIA) en immobilier (SCPI, OPCI, OPPCI et autres FIA par objet) et participe à leur développement à travers l’innovation produits, la réglementation, la fiscalité, la distribution et fédère l’ensemble de la profession.

Communiqué du 18 octobre 2016

Au cours de la dernière Assemblée générale de l’Association, les adhérents de l’ASPIM ont adopté à l’unanimité la « Charte d’engagement en faveur du développement de la gestion ISR (Investissement Socialement Responsable) en immobilier ».

Cette Charte, élaborée au sein d’un groupe de travail de l’ASPIM, se divise en deux parties : une première qui est un exposé des grands principes à la source de l’ISR et applicables au secteur de l’immobilier et une seconde sous forme d’un catalogue de bonnes pratiques déjà mises en oeuvre par les professionnels de la gestion des fonds immobiliers.

Plusieurs raisons ont motivé la réflexion de l’ASPIM relative à la gestion des fonds immobiliers conformément aux prescriptions de l’ISR.

D’une part, on remarque l’exigence croissante des investisseurs pour une « démarche ISR », qu’il s’agisse des institutionnels mais aussi des particuliers attachés à « redonner du sens » à leur épargne. D’autre part, certains gestionnaires de fonds d’investissement immobilier évoluent d’ores et déjà selon des standards très élevés au regard des « critères ESG » :

  • le E de Environnemental : avec le Plan Bâtiment durable, les FIA en immobilier ont lancé leur « révolution verte » il y a près de dix ans ;

  • le S de Sociétal : les FIA en immobilier tendent à satisfaire un besoin essentiel à la conduite de toute activité sociale, économique ou culturelle, qu’elle soit privée ou professionnelle ;

  • le G de Gouvernance : les FIA en immobilier sont en mesure d’inciter les divers prestataires et autres contractants de la gestion à s’inscrire eux-mêmes dans une démarche ISR.

Selon Arnaud Dewachter, Délégué général de l’ASPIM,« il existe en outre un lien naturel entre la sphère de l’ISR et la gestion en immobilier. En effet, le métier de gestionnaire de FIA en immobilier consiste à gérer les titres représentatifs de l’actif et du passif d’un fonds (fund management) ainsi que les immeubles détenus directement ou indirectement par ce même fonds (asset management). Distinctement de son confrère en charge d’une gestion d’actifs classique, il est le principal responsable de l’impact environnemental, social et de gouvernance de son activité professionnelle d’investisseur pour compte de tiers. De son activité va directement dépendre la performance énergétique des bâtiments, la transparence sur la remontée d’informations au bénéfice des investisseurs ou encore la qualité de vie des locataires sur leur lieu de travail ou de résidence ».

La publication de la Charte ASPIM constitue la première étape d’une réflexion des professionnels de l’immobilier qui sera prolongée, le cas échéant, par l’élaboration d’un authentique label ISR des fonds immobiliers.

Source : La Charte