L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Sanyu pressenti dans le Top 10 de 2020

Marché de l'art
A propos de l'auteur Artmarket est l'acteur global du Marché de l'Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du Code du Commerce). Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d'Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d'acteur global sur le Marché de l'Art.

Communiqué du 4 décembre 2020

La dernière grande vente de Christie’s Hong Kong a reposé sur SAN Yu (1901-1966). Mercredi 2 décembre, Christie’s donnait sa dernière vacation de prestige de l’année, une vente transversale couvrant l’art du 20ème siècle à travers toutes les grandes nationalités du Marché. De ZAO Wou-Ki à Joan MITCHELL, de Yayoi KUSAMA à Joyce PENSATO, de Tsuguharu FOUJITA à Amoako BOAFO… des œuvres d’artistes asiatiques, européens et américains étaient réunies pour ce premier chapitre d’une vente qui a démarré sous le fuseau horaire de Hong Kong. Avant que le relai ne soit passé à New York,109m$ d’œuvres avaient été vendues, et le tiers de ce résultat repose sur l’artiste franco-chinois Sanyu. Star de cette vente, l’artiste était représenté avec trois natures mortes, ou plutôt, trois vies silencieuses : deux représentant des Chrysanthèmes, et une des poissons rouges.

Les prix sont allés crescendo

  • 1,7m$ pour le lot 122, une toile de 46 centimètres représentant des Chrysanthèmes blanches. L’œuvre partait au double de son estimation moyenne.

  • 17,8m$ pour le lot 123 : une toile plus grande (92 x 60 cm) représentant cette fois des Chrysanthèmes roses.

  • 21,9m$ pour la toile Goldfish en clôture de vente.

Un tableau de 90cm de Sanyu surpasse de 5m$ un triptyque de 4 mètres de Zao Wou ki !

Vendues pour 17,8m$, Les Chrysanthèmes roses avait été achetées pour 420.000$ en 2005 (Christie’s Hong Kong). Surtout, cette toile de 90 centimètres est partie 5m$ au-delà d’un triptyque de Zao Wou Ki de près de quatre mètres, proposé lors le 2 décembre (15/01/82, 12,2m$). Voici une preuve supplémentaire de la place désormais tenue par Sanyu sur le marché.

L’œuvre la plus attendue, Goldfish, était une rare toile aux poissons rouges sur laquelle Christie’s avait fondé beaucoup d’espoirs. Elle est partie dans sa fourchette d’estimation, pour 21,9m$. Christie’s avait accordé un catalogue indépendant d’une soixantaine de pages à cette oeuvre. L’occasion de rappeler combien Sanyu offre “une interprétation visionnaire de l’art chinois, fusionnant des éléments et une esthétique disparates: de l’ancien au moderne, de l’est à l’ouest, de l’encre et de l’huile, du trait et de la couleur. En tant que telles, peut-on encore lire dans le catalogue, elles occupent une position essentielle dans l’histoire de l’art moderne chinois.”

Christie’s a aussi insisté sur la rareté des œuvres de l’artiste (environ 300 peintures à l’huile), et de ce sujet en particulier. Seules 11 toiles représentant des poissons ont en effet été portées à notre connaissance. Celle présentée le 2 décembre avait déjà fait l’objet de deux passages en salle de ventes au cours des 25 dernières années.

Dans ce laps de temps, la perception de l’œuvre de Sanyu a profondément changé. Désormais célébré comme l’un des prodiges artistiques de sa génération, sa cote a littéralement explosé ces dernières années. Le prix de Goldfish, par exemple, a été multiplié par 88 depuis sa première vente en 1997 chez Sotheby’s Taiwan.

Le prix de Goldfish a été multiplié par 88 depuis 1997.

Goldfish est venue clore une année exceptionnelle pour Sanyu, dont la vente d’œuvres aura généré environ 140m$ aux enchères sur 12 mois. Il n’est pas impossible qu’il se retrouve classé dans le TOP 10 des artistes les plus performants de l’année. Ce serait une première pour ce peintre aussi jubilatoire que délicat, mais ce serait une continuité dans la revalorisation des artistes franco-chinois dont ont bénéficient, en premier lieu, Zao Wou Ki et Chu Teh Chun.

Evolution du prix de Goldfish :

  • 248,400$ en 1997

  • 8,7m$ en 2013

  • 21,9 m$en 2020

Source : Artprice

a lire aussiMarché de l'artLes plus-values et les moins-values de l’art contemporainMarché de l'artArt : Focus sur Eddy Ilunga KamuangaMarché de l'artArt contemporain : le trio le plus cher de l’annéeMarché de l'artNouveaux records depuis Hong KongMarché de l'artArt : Top 10 des adjudications records pour des artistes femmes nées en FranceMarché de l'artLe prix de la Fondation Florence et Daniel Guerlain est attribuée à Françoise Pétrovitch