L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Bercy commente les derniers aménagements apportés au crédit d'impôt pour dépenses de production d'oeuvres phonographiques

Culture et média

Article de la rédaction du 21 juillet 2021

Crédit photo : batuhan toker - stock.adobe.com

Bercy commente au BOFIP les aménagements apportés par les dernières lois de finances au crédit d’impôt pour dépenses de production d’oeuvres phonographiques.

L’article 143 de la loi de finances pour 2019 a remplacé le seuil de 100 000 ventes permettant de qualifier un nouveau talent au sens du b du II de l’article 220 octies du CGI par un seuil de ventes et d’écoutes défini par décret. L’article 1 du décret n° 2020-380 du 30 mars 2020 pris en application de l’article 220 octies du CGI a fixé ce seuil de ventes et d’écoutes à 100 000 équivalents-ventes.

En conséquence, l’article 2 du décret n° 2020-380 du 30 mars 2020 modifie la liste des pièces justificatives prévue à l’article 4 du décret n°2006-1764 du 23 décembre 2006 pris pour l’application des articles 220 octies et 220 Q du CGI et relatif à l’agrément des productions phonographiques ouvrant droit au crédit d’impôt pour dépenses dans la production d’œuvres phonographiques.

Par ailleurs, l’article 192 de la loi de finances pour 2020 a assoupli, pour les microentreprises, l’obligation de respecter la clause de francophonie en vertu de laquelle si, au titre d’un exercice, la production d’albums de nouveaux talents d’expression en français ou dans une langue régionale en usage en France est minoritaire (inférieure à 50 %), alors seuls les albums en français ou dans une langue régionale en usage en France sont éligibles au crédit d’impôt.

En outre, conformément à l’article 8 de la loi de finances rectificative pour 2020, les dépenses exposées par les entreprises de production phonographique sont éligibles à compter de la date de la réception, par le ministre chargé de la culture, d’une demande d’agrément à titre provisoire et non plus à compter de la date de la délivrance de cet agrément.

Enfin, l’article 21 de la loi de finances pour 2021 proroge le crédit d’impôt pour dépenses de production d’oeuvres phonographiques jusqu’au 31 décembre 2024, étend son assiette aux dépenses de personnels liées aux métiers du digital et aux dépenses liées à la réalisation et à la production de clips vidéo, et augmente temporairement, jusqu’au 31 décembre 2024, les taux et plafonds applicables au dispositif.

a lire aussiImpôt sur les sociétésCrédit d’impôt spectacles vivants musicaux : le producteur doit être l’employeur de l’artiste principalRevenus professionnelsLes simples adaptations de procédés, techniques ou produits existants ne sont pas éligibles au crédit d'impôt métier d'artRevenus professionnelsLes associés non résidents de SCI ne sont pas éligibles au crédit d'impôt "abandon de loyers"Revenus professionnelsBercy commente au BOFIP les derniers aménagements apportés au crédit d'impôt pour investissement en CorseImpôt sur le revenuCrédit d’impôt borne de recharge d’une voiture électrique : caractéristiques techniques des systèmes de chargeCrédit impôt recherche-innovationBercy commente les aménagements successifs du crédit d’impôt recherche et du crédit d’impôt innovation