L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

« Panama Papers » : L'OCDE réunit les hauts responsables d’administrations fiscales de pays du monde entier

Communiqué du 8 avril 2016

Crédit photo : andyller - stock.adobe.com

L’OCDE a indiqué que des responsables publics du monde entier lui ont demandé de convoquer une réunion spéciale du Réseau JITSIC (Joint International Tax Shelter Information and Collaboration) afin de réfléchir aux possibilités de coopération et d’échange d’informations, d’identifier les risques de fraude fiscale et de décider d’une action conjointe, à la lumière des révélations des « Panama Papers ».

Cette réunion, qui se tiendra à Paris le mercredi 13 avril, rassemblera de hauts responsables d’administrations fiscales de pays du monde entier.

Le JITSIC est un réseau de responsables d’administrations fiscales ayant pour mission de réagir aux risques de fraude fiscale à l’échelle internationale au moyen d’une collaboration active et d’un échange rapide et efficace de renseignements avec d’autres administrations fiscales.

La réunion à l’OCDE fournit aux administrations fiscales une première occasion d’agir face à la somme de documents fournis par les « Panama Papers ». En tant que réseau d’administrations fiscales attachées à partager des renseignements et à lutter ensemble contre des risques communs, le JITSIC est bien placé pour relever ce défi.

Source : OCDE

a lire aussiEvasion fiscaleAccord historique à l’OCDE sur un nouveau système de taxation des multinationalesDroits de mutationImpôt sur les successions : l’OCDE favorable à une limitation des exonérations et des allégements fiscauxEvasion fiscaleBercy commente au BOFIP les stipulations de convention multilatérale BEPS retenues par la FranceConventions fiscalesL’imposition des gains en capital dans l’Etat de la source ne prive pas l’Etat de résidence de son droit résiduel de taxation