L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

SMIC, CSG, heures supplémentaires, prime, ISF : les annonces de Macron en faveur des «gilets jaunes»

Suivi législatif

Article de la rédaction du 9 décembre 2018

Lors de son allocution télévisée du lundi 10 décembre, Emmanuel Macron a annoncé, des mesures pour tenter d’apaiser le mouvement social des gilets jaunes dont il a condamné les débordements.

  • Pour répondre aux attentes en terme de pouvoir d’achat, le chef de l’Etat a d’abord annoncé que le salaire d’un travailleur au smic augmenterait de 100 € par mois dès janvier. « Le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 € dès 2019 sans qu’il en coûte un seul euro de plus pour l’employeur »

  • Le Président a également demandé à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année ce mois-ci non fiscalisable. «c’est pourquoi je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent, de verser une prime de fin d’année à leurs employés et cette prime n’aura à acquitter ni impôt ni charge.»

  • Retour de la défiscalisation des heures supplémentaires à partir de 2019

«Je veux renouer avec une idée juste : que le surcroît de travail accepté constitue un surcroît de revenu ; les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges dès 2019»

  • Annulation de la hausse de la CSG pour les retraites de moins de 2.000 euros

«Pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année»

Le Président a par ailleurs précisé qu’il avait besoin «que nos grandes entreprises, nos concitoyens les plus fortunés, aident la Nation à réussir». Il les réunira et prendra des décisions en ce sens dès cette semaine.

En revanche le chef de l’Etat s’est refusé à revenir sur la réforme de l’ISF

«Revenir en arrière nous affaiblirait alors même que nous sommes en train de recréer des emplois dans tous les secteurs. Cependant, le gouvernement et le Parlement devront aller plus loin pour mettre fin aux avantages indus et aux évasions fiscales.»