Les indemnités de licenciement ou de retraite à l'épreuve de la déclaration de revenus

07/04/2015 Par La rédaction
4 min de lecture

Volontaire ou subi l’adieu au patron est toujours l’occasion d’un questionnement fiscal du salarié qui se demande s’il faut ou non donner sa part à l’administration fiscale sur les indemnités de licenciement ou de départ en retraite qu’il encaisse.

A l’heure de quitter définitivement son employeur, le salarié encaisse parfois une somme plus élevée que son salaire mensuel habituel. Il espère alors pouvoir tout garder pour lui, sans avoir à donner un seul euro aux impôts. C’est parfois possible pour certaines indemnités lorsque la rupture du contrat de travail est décidée par l’employeur.

Licenciement, le prix fiscal

Sur le même sujet

Voir plus d'articles