L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Retenue à la source sur les dividendes versés à des fonds étrangers : des réclamations à envisager !

Produits financiers
A propos de l'auteur Fondé en 1949, Baker McKenzie est un cabinet d’avocats d’affaires international regroupant plus de 5 000 avocats de premier plan et bénéficiant d’une expérience internationale implantés dans 77 villes de 46 pays (www.bakermckenzie.com). A Paris, Baker & McKenzie A.A.R.P.I. compte 24 associés et 170 avocats et juristes spécialisés dans toutes les disciplines majeures du droit des affaires.

Alerte fiscale du cabinet Baker & McKenzie du 27 novembre 2010

Vendredi 19 novembre 2010 a eu lieu devant le Tribunal Administratif de Montreuil une audience fondamentale concernant la question des retenues à la source sur les dividendes versés par des sociétés françaises à des fonds d’investissement et fonds de pension étrangers.

Le rapporteur public a conclu lors de cette audience à l’incompatibilité de ces retenues à la source avec le principe communautaire de libre circulation des capitaux en se fondant sur la jurisprudence communautaire(CJCE 8 novembre 2007 C-379/05 Amurta SGPS et 18 juin 2009 C-303/07 Aberdeen) et le communiqué publié par la commission européenne le 18 mars dernier.

Au regard des enjeux, elle préconisa toutefois le renvoi de ces affaires pour avis au Conseil d’Etat.

Le Tribunal Administratif de Montreuil rendra sa décision le 3 décembre 2010.

Les affaires sélectionnées par le Tribunal concernaient des sociétés d’investissement et fonds de pension belges, allemands, espagnols et américains mais sont transposables à tout organisme similaire ayant investi et reçu des distributions de dividendes de source française.

Il existe ainsi des opportunités pour les fonds d’investissement et fonds de pension étrangers (situés au sein de l’Union Européenne ou en dehors de celle-ci) de réclamer le remboursement des retenues à la source qu’ils ont acquittées sur les dividendes reçus de sociétés françaises.

Ces réclamations pourraient porter sur les retenues à la source acquittées à compter de 2004.

Par prudence, afin de préserver leurs droits, il est conseillé à ces organismes de déposer avant le 31 décembre 2010 des réclamations (notamment au titre des retenues à la source acquittées en 2008).

Par Eric Meier, Régis Torlet et Ariane Calloud

a lire aussiProduits financiersRégime fiscal des revenus distribués par les sociétés françaises à certains OPC étrangers : commentaires définitifs au BOFIPContrôle et contentieuxDésignation des bénéficiaires de distributions occultes: l’administration doit prouver l’appréhension effective des sommesProduits financiersDistribution occulte ou irrégulière : Bercy commente la majoration d'assiette de 25 % pour l'imposition au titre du PFU