L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Transmission a titre gratuit des droits sociaux reçus en rémunération de l’apport en société d'une entreprise

Plus-values professionnelles

Article de la rédaction du 28 avril 2003

En application des dispositions de l’article 151 octies du CGI, les plus-values réalisées par les personnes physiques à l’occasion de l’apport à une société soumise à un régime réel d’imposition de l’ensemble des éléments de l’actif immobilisé affectés à l’exercice d’une activité professionnelle ou de l’apport d’une branche complète d’activité, peuvent bénéficier d’un régime de report d’imposition inspiré pour partie du régime spécial des fusions.

L’imposition des plus-values afférentes aux immobilisations non amortissables fait l’objet d’un report jusqu’à la date de la cession à titre onéreux ou du rachat des droits sociaux reçus en rémunération de l’apport de l’entreprise ou jusqu’à la cession de ces immobilisations par la société si elle est antérieure.

En cas de transmission à titre gratuit à une personne physique des droits sociaux rémunérant l’apport, le report d’imposition est maintenu si le bénéficiaire de la transmission prend l’engagement d’acquitter l’impôt sur la plus-value à la date où l’un des événements précités se réalise.

L’administration vient de préciser que le maintien du report d’imposition initial peut concerner également toute transmission ultérieure à titre gratuit à une personne physique des droits sociaux ayant rémunéré l’apport dès lors que le bénéficiaire de celle-ci prend l’engagement prévu au a du I de l’article 151 octies du CGI.

a lire aussiPlus-values mobilièresApport-cession : actualisation des obligations déclaratives liées au régime du report d’imposition de l’article 150-0 B ter du CGIPlus-values mobilièresPlus-value mobilière : l’apport à la communauté de titres bénéficiant d’un sursis ou report d’imposition constitue une opération intercalaire