L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Edouard Philippe confirme l'entrée en vigueur du prélèvement de l'impôt à la source au 1er janvier 2019

Impôt sur le revenu

Article de la rédaction du 2 septembre 2018

Invité ce soir au JT de TF1, le premier ministre a confirmé que prélèvement à la source entrerait bien en vigueur au 1er janvier 2019.

«Je vous confirme en effet qu’au premier janvier 2019 l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source…​comme nous avons travaillé d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour que cela soit possible »a annoncé le premier ministre.

S’agissant des incertitudes du Gouvernement concernant la mise en oeuvre de cette réforme, le Premier Ministre a précisé que _« cette bonne réforme qui va permettre à l’impôt de s’adapter à la vie des français va être mise en oeuvre, mais elle concerne l’argent des Français et elle est techniquement complexe à mettre en oeuvre. Nous avons aujourd’hui l’ensemble des réponses aux questions que nous nous posions et nous avons la garantie, la certitude, la conviction que cette réforme sera mise en oeuvre dans de bonnes conditions pour les contribuables »

S’agissant des garde-fous en cas de bug, Edouard Philippe a indiqué que«toute une série de tests avait été réalisée, pas seulement par l’administration mais avec l’ensemble des acteurs de cette réforme, avec des entreprises, avec des administrations publiques payeurs, les caisses de sécurité sociale et nous avons aujourd’hui la garantie que cette réforme sera mise en oeuvre dans de bonnes conditions»

Le premier ministre a également annoncé de légères modifications :

Concernant les dons aux associations ouvrant droit à une réduction d’impôt, «nous avons fait en sorte que ceux qui s’inscrivent dans cette démarche puisse bénéficier en trésorerie de la réforme, ça veut dire qu’il n’y aura pas de perte en trésorerie».

Autrement dit l’acompte de 30% pourrait être augmenté.

«L’impôt va être plus simple pour le contribuable, il va surtout mieux suivre sa situation à l’instant T.»

a lire aussiImpôt sur le revenuPAS : application du CIMR à l'imposition des revenus non exceptionnels des "primo-défaillants"