L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Plus-value immobilière : le gouvernement réfléchirait à étendre l'abattement de 25% aux terrains à bâtir

Plus-values immobilières

Article de la rédaction du 8 mai 2014

Crédit photo : AMATHIEU - stock.adobe.com

L’article 27 de la loi de finances pour 2014 prévoyait notamment la suppression de l’abattement pour durée de détention pour le calcul du montant imposable, tant à l’impôt sur le revenu qu’aux prélèvements sociaux, des plus-values de cession de terrains à bâtir ou de droits s’y rapportant réalisées à compter du 1er mars 2014.

Toutefois, dans sa décision 29 décembre 2013, le Conseil constitutionnel a censuré ce dispositif.

Ce que les sages ont censuré c’est « l’atteinte à l’égalité devant les charges publiques » caractérisée par l’absence cumulative :

  • d’abattement pour durée de détention

  • de coefficient d’érosion monétaire.

Ainsi, ces plus-values continuent à bénéficier, tant pour l’impôt sur le revenu que pour les prélèvements sociaux, de l’abattement pour durée de détention selon les modalités prévues par l’article 150 VC du CGI dans sa rédaction antérieure à l’article 27 précité de la loi de finances pour 2014.

En pratique, le mécanisme d’abattement pour durée de détention, conduit à une exonération totale des plus-values à l’issue d’un délai de détention de trente ans.

Caution
On pensait le dossier définitivement clos mais une réponse ministérielle récente soulève des interrogations quant aux intentions du gouvernement.

En effet, un député a demandé au ministre du logement s’il avait l’intention d’étendre l’abattement temporaire de 25% aux terrains à bâtir, « dans le but d’encourager les propriétaires à mettre leur terrain disponible en vente ».

Rappelons, que les contribuables qui cèdent un bien immobilier, peuvent bénéficier dans le cadre du calcul de la plus-value immobilière d’un abattement supplémentaire exceptionnel de 25 % pour les cessions jusqu’au 31 août 2014. Abattement qui a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2014 pour les plus-values réalisées lors de la cession d’immeubles bâtis, situés dans les zones tendues du territoire (zonage d’application de la taxe sur les logements vacants), destinés à être démolis en vue de la reconstruction de logements. Cette mesure ne vise toutefois que les plus-values immobilières résultant de la cession de biens immobiliers ou de droits portant sur ces biens, autres que des terrains à bâtir.

En réponse, la ministre du logement souligne que « des réflexions sont en cours afin de déterminer si une mesure fiscale, conforme aux récentes décisions du conseil constitutionnel, serait en mesure de créer efficacement un « choc d’offre » pour l’accélération des misses en vente de terrains à bâtir ».

Affaire à suivre…​

a lire aussiPlus-values immobilièresExonération de plus-value au titre de la résidence principale : la loi n'impose pas de durée minimale d’occupation avant la cessionPlus-values immobilièresLe Gouvernement interrogé sur le calcul de la plus-value immobilière de l'usufruitier successifContrôle et contentieuxTaxation d'office des profits de construction : mise en demeure et déclaration de plus-value immobilièrePlus-values immobilièresPlus-value et exonération résidence principale : le diable se niche dans les détailsPlus-values immobilièresPlus-value : la détention d’un droit démembré sur un bien affecté à la résidence principale prive le cédant de l'exonération « résidence secondaire »Plus-values immobilièresBercy commente la prorogation de l'exonération d'impôt au titre de la cession d'un droit de surélévation