La vertigineuse augmentation des droits de succession

5 min de lecture

Les droits de mutation à titre gratuit (impôts acquittés à l’occasion des successions ou des donations) sont perçus en France de manière très négative par l’opinion publique pour deux raisons principales.

Les citoyens considèrent, d’abord, qu’ils aboutissent à taxer de nouveau, à l’occasion de la succession, la totalité d’un patrimoine qui a déjà subi de nombreuses impositions tout au long de sa constitution, puis de sa détention, par le défunt. Les revenus du redevable sont frappés dès leur perception par l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux et seul le solde net est à sa disposition pour financer le développement