L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Taux du CIR en faveur des entreprises exposant des dépenses de recherche dans les DOM

Crédit impôt recherche-innovation

Article de la rédaction du 1er juillet 2015

L’article 66 de la Loi de Finances pour 2015] a modifié l’article 244 quater B du CGI afin de porter à 50 % le taux du CIR pour la fraction des dépenses de recherche inférieure ou égale à 100 M€, dans les départements d’outre-mer. Ce faisant, il déroge au taux de droit commun de 30 %.

Les autres paramètres du CIR ne sont pas modifiés afin d’assurer aux entreprises un « environnement règlementaire stabilisé, condition essentielle à la conduite de travaux de recherche et développement sur la durée ». Ainsi, le taux du crédit d’impôt pour la fraction des dépenses de recherche supérieure 100 M€ demeure fixé à 5 %.

L’administration fiscal vient de commenter cet aménagement

I. Taux de droit commun

Conformément au premier alinéa du I de l’article 244 quater B du code général des impôts, le crédit d’impôt recherche calculé au titre des dépenses exposées à compter du 1er janvier 2008 est égal à :

  • 30 % sur la fraction des dépenses de recherche (après prise en compte le cas échéant des subventions et avances remboursables) inférieure ou égale à 100 millions d’euros ;

  • 5 % sur la fraction des mêmes dépenses supérieure à 100 millions d’euros.

Exemple :

Une société A expose 150 millions d’euros de dépenses de recherche éligibles au crédit d’impôt au titre de l’année N. Par hypothèse, la société A n’a perçu par ailleurs aucune subvention ni avance remboursable.

La société A bénéficiera d’un crédit d’impôt recherche égal à 32,5 millions d’euros, soit (30 % x 100 000 000 €) + (5 % x 50 000 000 €).

II. Majoration du taux

Le crédit d’impôt recherche calculé au titre des dépenses exposées dans des exploitations situées dans les départements d’outre-mer à compter du 1er janvier 2015 est égal à :

  • 50 % sur la fraction des dépenses de recherche (après prise en compte le cas échéant des subventions et avances remboursables) inférieure ou égale à 100 millions d’euros ;

  • 5 % sur la fraction des mêmes dépenses supérieure à 100 millions d’euros.

Rappelons que l’article 75 de la LF pour 2015 a également précisé la définition du doctorat dans le cadre du calcul de l’assiette du crédit d’impôt recherche pouvant donner lieu à une prise en compte pour le double de leur montant, des dépenses de rémunération en faveur d’un titulaire d’un tel diplôme.

Ainsi, seuls seront pris en compte les doctorats au sens de l’article L. 612-7 du code de l’éducation qui définit les formations doctorales et les conditions de délivrance d’un diplôme de doctorat.

L’expression « ou équivalent » est cependant maintenue, afin de continuer à pouvoir prendre en compte les personnes ayant réalisé leur doctorat dans des universités étrangères.

Ces commentaires ont été intégrés à la base BOFIP-Impôt.

a lire aussiCrédit impôt recherche-innovationBercy commente les aménagements successifs du crédit d’impôt recherche et du crédit d’impôt innovationFiscalité communautaireLe Conseil de l’Union européenne approuve le régime de l’octroi de mer pour la période 2022/2027Crédit impôt recherche-innovationCIR et sous-traitance : modalités de délivrance de l'agrément des organismes de recherche et des experts scientifiques ou techniquesCrédit impôt recherche-innovationChoisir entre le CIR ou l’IS : bien plus qu’une bataille d’acronymes, un choix stratégiqueCrédit impôt recherche-innovationÉvaluation du Crédit d’impôt recherche - Rapport CNEPI 2021Crédit impôt recherche-innovationLes dépenses de personnel non chercheur exposées au titre de la veille technologique sont éligibles au CIR