L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Revente d’un ensemble immobilier par lotisseur et TVA sur marge : des précisions demandées

Article de la rédaction du 24 novembre 2016

Crédit photo :schulzfoto - stock.adobe.com

Le député d’Ille-et-Vilaine, M. Thierry Benoit, vient d’interroge le gouvernement sur les régimes de plus-values immobilières et de TVA applicables lors de la vente d’un immeuble par un particulier au profit d’un marchand de biens ou d’un lotisseur.

L’interrogation du député UDI fait suite au 4 réponses ministérielles rendues à la fin de l’été et relatives à la qualification du régime de TVA applicable en cas de revente par un professionnel de parcelles de terrains nus détachées d’un ensemble immobilier acquis pour le tout en l’état d’immeuble bâti auprès d’un particulier.

Il ressort de ces réponses ministérielles que ce n’est que lorsque la division parcellaire est antérieure à l’acte d’acquisition initial (par le lotisseur ou le marchand de biens), qu’un document d’arpentage a été établi pour les besoins de la cession permettant d’identifier les différentes parcelles dans l’acte ou qu’un permis d’aménager faisant apparaître de manière précise les divisions envisagées a été obtenu préalablement à la cession, que la taxation sur la marge s’appliquedès lors qu’aucun changement physique ou de qualification juridique des parcelles cédées n’est intervenu avant la revente.

Comme le souligne le député«il semblerait qu’il faille désormais considérer que le fait, pour un lotisseur, d’acquérir de la part d’un particulier une assiette foncière non bâtie puis de procéder à sa division en vue de la revente de lots de lotissements soit constitutive d’une opération soumise à la TVA sur prix et non plus à la TVA sur la marge.»

Si cette disposition s’avérait exacte, elle pourrait avoir un impact préjudiciable sur l’activité économique d’un grand nombre de lotisseurs de France, sans compter les risques de redressements pour les opérations en cours précise M. Benoit.

Partant il a demandé au ministre de l’économie et des finances de préciser«ces dispositions, notamment afin de savoir si la revente de chaque parcelle issue du terrain acquis initialement peut bénéficier d’une TVA sur la marge.»

a lire aussiTVATVA sur marge du lotisseur et détermination du prix de revient en cas de cession de parcelles à la commune pour l’euro symboliqueTVACession d'un terrain divisé en lots : l'imposition en BIC n'implique pas automatiquement l'assujettissement à la TVATVATVA sur marge : le terrain à bâtir conserve sa qualification en dépit de la division en lots et du raccordement aux réseauxTVALes parcelles situées dans le parc résidentiel de loisirs sont assimilées à des terrains à bâtir au sens de la TVAPlus-values immobilièresMarchand de biens : l'intention spéculative peut être établie alors que la revente intervient plus de trente ans après l'acquisitionTVAOpération d'achat-revente d’un immeuble ancien : le marchand de bien ne peut déduire la TVA lors de l'acquisition