L'actualité fiscale en continu
FiscalOnline
Fiscalité du patrimoine
Fiscalité des entreprises
Transmission d’entreprises
Fiscalité internationale
E-fiscalité et Innovation
Fiscalité écologique
Outils fiscaux
On en parle
>Sources

Critiques du G-24 sur l'accord fiscal international du G20

Evasion fiscale
A propos de l'auteur Le Groupe intergouvernemental des Vingt-quatre sur les affaires monétaires internationales et le développement (G-24) coordonne la position des pays en développement sur les questions monétaires et de développement dans les délibérations et les décisions des Institutions de Bretton Woods (IBW). En particulier, le G-24 se concentre sur les questions inscrites à l'ordre du jour du Comité monétaire et financier international (CMFI) et du Comité du développement (CD) ainsi que dans d'autres forums internationaux pertinents.

Communiqué du G24 du 19 septembre 2021

Commentaires du G-24 sur la déclaration sur une solution à deux piliers pour relever les défis fiscaux découlant de la numérisation de l’économie approuvée par 134 juridictions du cadre inclusif le 1er juillet 2021.

Pour mémoire, le 1er juillet dernier, les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 ont approuvé un accord mondial historique pour la mise en œuvre, dès 2023, d’une grande réforme fiscale mondiale.

La solution repose sur deux piliers - fruit des négociations menées au cours de la dernière décennie sous la coordination de l’OCDE - qui vise à faire en sorte que les grandes entreprises multinationales (EMN) paient des impôts là où elles exercent des activités et génèrent des bénéfices, tout en renforçant la sécurité juridique et la stabilité du système fiscal international.

  • Le Pilier UN doit garantir une répartition plus équitable des bénéfices et des droits d’imposition entre pays concernant les grandes EMN, y compris celles du numérique. Il permettra de réattribuer une partie des droits d’imposition sur les EMN de leurs pays d’origine aux pays de marché dans lesquels elles exercent des activités commerciales et réalisent des bénéfices, qu’elles y aient ou non une présence physique.

Pour aller plus loin : Statement on a Two-Pillar Solution to Address the Tax Challenges Arising From the Digitalisation of the Economy

  • Le Pilier DEUX entend encadrer la concurrence fiscale en matière d’impôt sur les bénéfices des sociétés en introduisant un impôt minimum mondial que les pays peuvent prélever pour protéger leur base d’imposition.

A l’époque, Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie des Finances et de la Relance avait ditC’est la plus grande révolution fiscale depuis un siècle.

Sur le principe, le G-24 a salué les efforts déployés par le Cadre inclusif G20/OCDE pour trouver une solution globale pour relever les défis fiscaux liés à la numérisation en ces temps difficiles.

Pour autant il a émis un certain nombre de critiques.

a lire aussiEvasion fiscaleTaxation des multinationales : L'OCDE annonce un accord sans précédent de 136 pays pour un taux d'imposition de 15%Evasion fiscaleCommentaires du BEPS Monitoring Group sur l'accord fiscal international du G20 du 1er juillet 2021Evasion fiscaleTaxation des multinationales : accord historique des pays du G20Evasion fiscaleFocus du CAE sur la taxation minimale des multinationalesEvasion fiscaleBercy commente au BOFIP les stipulations de convention multilatérale BEPS retenues par la France